▲ Наверх (Ctrl ↑)

Лазарев В. Н.

Андрей Рублев и его школа


← Ctrl  пред. Содержание след.  Ctrl →

Часть третья. Антология

1962. [G. Duthuit. Le feu des signes]

        
 с. 101 
¦
Ряд тонких замечаний о характерных особенностях русской иконы рублевского времени делает известный французский художественный критик Жорж Дютюи:

     «Les voies suivies par la peinture dans les contrées de l'Est méditerranéen et vers le Nord, en Russie, n'auront pas été les mêmes que celles qu'elle devait prendre sur les rives du Rhône et de la Loire. Elles nous laissent entrevoir la continuité de la tradition d'un «modelé de la lumière» qui n'a pas exclu la technique des couches de teintes mêlées et s'absorbant l'une l'autre à différents degrés, mais qui s'est surtout traduit par l'emploi de la couleur pure. Est-ce à dire qu'elle s'exerca jamais, comme Pline le craignait, au détriment irrémédiable du profil net des Anciens? La ligne décantée, émue, qu'un Roublev saura mieux que quiconque susciter, avait retrouvé, dans l'orbite de Constantinople, et tout particulièrement à partir du IX-e siècle, un droit de cité qu'à vrai dire elle n'avait jamais perdu auprès des tenants de la tradition hellénistique».

     «Otto Demus vient de constater que l'art de l'icône, devenu un art presque rituel, se développait dans ces régions sur des lignes étrangères à celui de la Renaissance italienne «orienté vers l'analyse critique, vers l'étude et la solution de problèmes optiques et psychologiques»101-2. Il s'en distingue, selon cet historien, par le bonheur avec lequel le peintre subordonne sa création à la surface où elle prend corps, déploie ses figures sur les deux dimensions, découvre entre elles et les objets, entre elles et l'espace libre, le rapport juste, suscité par un tracé continu et par les oppositions audacieuses d'une teinte qui, meublant les intervalles, nous délie, par sa clarté limpide, de la separation… «Ce panneau, conclut Lasareff, n'est pas considéré par l'artiste comme «une fenètre ouverte sur la nature», mais comme une surface plane dont le rythme commande la composition»101-3: radieuse».

101-2 Otto Demus, URSS, Icones anciennes de Russie, New York Graphic Society, publié en accord avec l'Unesco, 1958, p. 9.
101-3 Victor Lasareff, URSS, Icones anciennes de Russie, 1958, p. 23.

     (G. Duthuit, Le feu des signes, Genève, 1962, pp. 112, 117).  с. 101 
  
¦



← Ctrl  пред. Содержание след.  Ctrl →


Главная | Библия | Галерея | Библиотека | Словарь | Ссылки | Разное | Форум | О проекте
Пишите postmaster@icon-art.info | ВКонтакте

Система Orphus Если вы обнаружили опечатку или ошибку, пожалуйста, выделите текст мышью и нажмите Ctrl+Enter. Сообщение об ошибке будет отправлено администратору сайта.

Для корректного отображения надписей на греческом и церковно-славянском языках установите на свой компьютер следующие шрифты: Irmologion [119 кб, сайт производителя], Izhitsa [56 кб] и Old Standard [304 кб, сайт производителя] (вместо последнего шрифта можно использовать шрифт Palatino Linotype, входящий в комплект поставки MS Office).

© Все авторские права сохранены. Полное или частичное копирование материалов в коммерческих целях запрещено.